LE BONHEUR CELA S’APPREND !

A la recherche du bonheur - LE BONHEUR CELA S’APPREND !

 

 

A la recherche du bonheur 300x230 - LE BONHEUR CELA S’APPREND !A la recherche du bonheur perdu.

Dés notre naissance, nous cherchons l’amour.

L’amour maternelle d’abord, nos petits bras se tendent, et nos petits doigts boudinés cherchent très vite à attraper tout ce qui est à notre portée. Un doigt, la peau d’un autre suffit à satisfaire nos besoins.

Je ne vous dis pas le plaisir, lorsque nous avons  le mamelon entre les lèvres, et que l’on sent le nectar couler dans nos bouches.

Souvent la tétée est interrompue par un sommeil réparateur, nous nous endormissions totalement apaisé.

(Je spécule un tant soit peu, sauf si on prend mon témoignage de papa.)

Au fond nous recherchons un peu de ce bonheur perdu, lorsque nous étions dans le ventre de notre mère, vivant en symbiose. (Les pédiatres et les psychologues en parleraient mieux que moi.)

Nous ressentons tous ce manque au fond  de nous.  Mais ce qui justifie notre quête du bonheur. Et c’est la vie elle-même avec ses vicissitudes, ses difficultés, ses peines, ses douleurs, ses souffrances qui nous en éloigne.

La vie de tous les jours, est difficile.  La crise économique qui  perdure, augmente  considérablement les effets sur notre être. L’incertitude, le dépit, le manque de conviction, de foi, de confiance, d’idéal se rajoutent à cette liste.

Un sentiment d’abandon se voit sur les visages de beaucoup de gens.

Et pourtant, la solidarité est de plus en plus active. Des associations, des communautés, des groupements… se créent.

Le bonheur se construit aussi en créant des liens avec les autres : les amis, la famille.

La solitude est souvent difficile à vivre, et le monde associatif est très bonne piste à explorer

Donc le besoin, l’envie sont toujours là. L’énergie qui s’en dégage  dynamise encore nos sociétés.

Malgré tout,  la recherche du bonheur perdure.

C’est donc un espoir, mais c’est dans l’action que celui-ci se concrétise, sans l’action l’espoir ne reste qu’une chimère.

“Action may not always bring happiness, but there is no happiness without action. ”
― William James

La première source du bonheur est donc innée, elle est en nous et s’exprime dès la naissance.

Mais la deuxième source du bonheur  s’acquiert par l’apprentissage, inculqué par nos parents, avant la naissance d’ailleurs par le ressenti que nous avions, par les bruits, les paroles, qui peuvent soit conforter notre bonheur soit l’altérer.

Une des plus grandes découvertes de notre temps, c’est que l‘humain peut changer sa vie en changeant son attitude face à celle-ci, dixit le psychologue William James

En effet s’ouvrir aux autres peut paraître parfois difficile, et même vain, pourtant rien que des petits gestes permettent des bénéfices concrets, durables, et revigorant.

lesquels?

  • un sourire
  • un petit mot
  • un bonjour
  •  la bienveillance….

 Le bonheur s’apprend tout le long de notre vie.

Le bonheur se nourrit d’une part de notre environnement, et  d’autre part de nous même. Nous sommes responsables de ceux que nous sommes.

Nous devons donc apprendre à nous aimer, et à chercher l’amour autour de nous. Le bonheur est une quête pas à pas, jour après jour. (Voir article précédent : comment  apprendre à s’aimer.)

L’amour est l’élément principal du bonheur. C’est la moelle épinière du bonheur, par là circule toutes les émotions positives qui ensuite irradient notre être tout entier.

Dans certain mode de pensée d’origine orientale il est représenté par le chakra du cœur. La méditation basée sur l’activation des chakras est donc notamment celui du cœur est un outil puissant pour accroître votre énergie émotionnelle.

La méditation apporte beaucoup de biens. C’est donc un outil puissant, mais il y a d’autres actions importantes pour marcher sur le chemin du bonheur.

Nous irons donc ensemble : à la recherche du bonheur perdu. Je vous invite donc à cette marche, prenez quelque temps pour réfléchir à tout cela, et je vous retrouverez avec plaisir sur le chemin, pour que nous puissions ensemble trouver le bonheur.

A bientôt dans un autre article.

Laisser un commentaire