Le pardon grâce au Ho’oponopono
Le Hala lei, une couronne de fleurs de l'arbre-Hala, est parfois utilisée pour marquer l'accomplissement du Hoʻoponopono et la disparition des problèmes

Le pardon grâce au Ho’oponopono

 

Hala lei - Le pardon grâce au Ho'oponopono
Le Hala lei, une couronne de fleurs de l’arbre-Hala, est parfois utilisée pour marquer l’accomplissement du Hoʻoponopono et la disparition des problèmes

L’excuse ne s’adresse qu’à l’individu qui la demande où la personne qui la reçoit, alors que le pardon de s’adresse à nos âmes, avec où sans la personne intéressée. Elle s’adresse d’abord à notre âme, c’est une démarche intérieure.

Le pardon demande de la réflexion, de pouvoir prendre du recul avec sérénité. C’est une démarche longue et incertaine, qui éclaire l’obscurité qui remplit notre cœur. C’est une démarche nécessaire pour aller de l’avant. Ne faites aucune action spirituelle sans une démarche de pardon si celle-ci vous paraît utile.

Le pardon n’est pas obligatoire, il doit être entrepris avec l’assentiment de votre esprit et de votre cœur.

Sans cet assentiment la démarche est voué à l’échec.

Méditer en pratiquant le ho’opponopono,  favorisera la réussite de votre démarche intérieure. Le ho’ opponopono est à la base une philosophie hawaïenne pour aider à gérer les conflits  entre deux où plusisieurs personnes d’un même village.

Elle a ensuite été reprise et simplifiée, pour devenir une prière, agissant comme une sorte de mantra.  » Je t »aime, désolé, pardonne-moi, merci sont les pilliers de cette prière, elle agit sur les mémoires négatives qui agissent sur notre subconscient.

Mais laissons le dernier mot au wikipédia :

Le Hoʻoponopono (ho-o-pono-pono, parfois traduit en « remettre les choses en ordre », « rétablir l’équilibre ») est une tradition sociale et spirituelle de repentir et de réconciliation des anciens Hawaïens. Des coutumes identiques de thérapie familiale se retrouvent aussi dans toute la région de l’océan Pacifique. Le hoʻoponopono traditionnel était dirigé par un ou une kahuna lāʻau lapaʻau1 (prêtre guérisseur) pour guérir les maladies physiques ou psychiques au sein des groupes familiaux. La plupart des versions modernes sont conçues de telle façon que chacun puisse le faire seul.

Morrnah Simeona une kahuna lāʻau lapaʻau, commença en 1976 à adapter l’ancien hoʻoponopono aux réalités sociales de notre temps. À celles-ci elle ajouta aussi bien un procédé de résolution des problèmes généraux qu’une thérapie d’entraide psycho-spirituelle, que chacun peut pratiquer seul.

 

Elle était contre la répétition par mantra, certainement trop réductrice, contrairement au Docteur Len.

Vous pouvez trouver des vidéos, des formations, sur le net où en présentielle, je vous conseille de vous documenter avant d’entreprendre toute démarche en ce sens.

Laisser un commentaire

Fermer le menu